Un style personnel, profondément arabe, à la gestuelle métissée

Danseuse chorégraphe, Yasmine Louati enseigne pour l’association A Corps Danse depuis sa création. Elle danse également pour la compagnie Ambre, dont elle est co-fondatrice et co-chorégraphe. Après un bac scientifique, hypokhâgne, une maîtrise d'anglais et du temps passé en Angleterre puis aux Etats-Unis, elle a d'abord suivi un parcours professionnel à la fois classique et peu orthodoxe, (un temps secrétaire particulière de milliardaire, elle a aussi travaillé 9 ans à la télévision), avant d'opter pour un changement de vie radical en 2005. Elle est venue à la danse pour se réapproprier sa moitié arabe, occultée par un père qui avait quitté son Algérie natale le premier jour de la guerre.

Une formation intensive en Raqs Sharqi

Initiée à la danse orientale (et à la danse tzigane) de 1994 à 1997 par Marouschka, une exceptionnelle danseuse manouche soucieuse d'intégrité corporelle, Yasmine s'est ensuite formée à partir de 2002 au Raqs Sharqi en suivant de nombreux cours et stages (Lolie, Nawal Benabdallah, Assia Guemra, Nadia Ammar, Annie N'Gaou et Nadia Chouaib d'Adelante, Mahmoud Reda, Fanyda, Nush Saïa). Puis elle rencontre Lamia Safieddine qui lui fait travailler l'improvisation et l'initie à la musicalité.

Le tournant vers les danses traditionnelles, l’enseignement et la création

Le tournant a lieu en 2005 avec la rencontre de Nuria Rovira Salat, puis Alexia Martin, toutes deux formées aux techniques traditionnelles par l'Autre Danse (Saida Naït Bouda et Saâdiya Souyah). Peu après, tout en effectuant de nombreux remplacements (dont Nadia Amar et Nawal Benabdallah) elle commence à enseigner dans des centres d’animations (Centre des Cévennes, Cercle Laïque de St Gratien) et surtout pour A Corps Danse, récemment créée. C’est la même année qui voit naître la compagnie Ambre.

Une formation solide en danses égyptiennes et en danses arabo berbères

Parallèlement, elle n'a cessé de se former, par des stages (Nuria Rovira Salat, Alexia Martin, Suraya Hilal), entre 2007 et 2009. Et surtout, elle suit les formations professionnelles qualifiantes (4 danses du monde arabe et fondamentaux de la danse : Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte) de Saâdia Souyah depuis 2007. Elle se forme également en danses égyptiennes traditionnelles (baladi, chaabi, transe et saidi) auprès de Marie Al Fajr depuis 2010 (Danse d'Egypte, une esthétique traditionnelle, une expression contemporaine).

...et une formation en danses tziganes

(de Turquie, de Hongrie, de Grèce et de Roumanie) avec Béatrice Lavielle en 2009 et en 2012.

Yasmine a également approché d’autres danses du monde par des stages (la kalbelyia avec Sarah Avril, puis Maria Robin, ou la danse classique persane avec Sepideh Nayemi, le flamenco descalzo avec Valérie Romanin). Elle dispose également d’une bonne pratique de la gymnastique Mézieres.

La compagnie Ambre

En 2005, Yasmine co-fonde la compagnie Ambre avec Anouk Hingant, Nuria Rovira Salat et Marilyne Giorno. Elles créent un premier spectacle Corps Elémentaires qu'elles dansent de 2006 à 2008. Puis la compagnie Ambre, formée dorénavant de 3 danseuses- chorégraphes (Marilyne Giorno, Anouk Hingant et Yasmine Louati) crée Escales orientales ou le voyage dansé en toute liberté, ode au métissage et à la complémentarité. Elle vient de créer avec Marilyne Giorno,  Sororités – une rencontre arabo-tzigane (1ère à l’espace Curial à Paris le 17 novembre 2012).